UN IGUANA À GRANVILLE, VILLE NATALE DE L’ENTREPRISE

Il y a quelques jours, un Iguana X100 est arrivé à Granville. Même si l’équipe est habituée à envoyer des bateaux dans le monde entier, cette destination résonne particulièrement avec l’histoire de l’entreprise. Iguana Yachts est née d’une problématique personnelle. Antoine Brugidou, fondateur d’Iguana Yachts, passe la moitié de son temps à Granville où il aime naviguer depuis plus de 40 ans mais où les marées sont très importantes, ce qui rend la mise à l’eau du bateau très complexe. Les places au port sont rares et chères, il y a peu d’infrastructures sur la côte, manoeuvrer avec une remorque et un tracteur sur la plage peut être dangereux. Iguana Yachts vient d’une volonté de simplifier la mise à l’eau et l’expérience de navigation en général.

“Le cliché "la nécessité est la mère de l'invention" est véridique. Je souhaitais pouvoir utiliser mon bateau depuis ma propre maison, ce qui, en raison des marées extrêmes, était impossible. Aujourd'hui, nous avons perfectionné la navigation de plaisance amphibie pour en faire une expérience simple et élégante dans laquelle nous avons pratiquement effacé la séparation entre la terre et la mer.”

Antoine Brugidou

PEUT-ON AVOIR UN VRAI BATEAU QUI NOUS PERMETTE DE REMONTER SUR LA PLAGE ?

Il y avait beaucoup de projets qui existaient, des bateaux qui ont été imaginés au 18e siècle et même avant, mais toutes ces inventions étaient de vrais engins, compliqués et pas beaux à terre. L’habitabilité du bateau était déformée. Donc, la contrainte fixée au designer était d’imaginer un vrai bateau dont on ne verrait pratiquement plus la différence une fois en mer.

Un des éléments intéressants de ce projet c’est d’être partis dans l’optique de créer un bateau. Puis, l’équipe s’est intéressée au problème de la mobilité terrestre et s’est rendue compte que ce problème était finalement aussi compliqué, voir plus compliqué que le déplacement d’un bateau sur la mer, et l’intégration des deux l’est encore plus. Donc, finalement l’équipe s’est peu à peu composée de gens d’origines très diverses : designer, spécialiste prototypes automobile, construction, fabrication… C’est ce qui en fait un projet très riche intégrant beaucoup de savoir-faire.

COMMENT LES DESIGNERS ET LES INGÉNIEURS ONT-ILS RELEVÉ LE DÉFI ?

Le fait que l’Iguana puisse remonter sur terre engendre beaucoup de contraintes techniques et de conception qu’il a fallu cacher au profit de l’aspect nautique et de son design car une des exigences était de faire un bateau très élégant. La problématique posée au départ était que le bateau puisse aussi remonter sur des sables un peu mouvants, des sols meubles, et la chenille s’est imposée assez rapidement par rapport à cette contrainte d’usage mais également en termes de design. Le fait de voir la chenille sur le flanc du bateau donne une lecture relativement simple et pas trop technique.

Il y a eu toute une phase design durant laquelle le concept de chenilles à été trouvé, puis la collaboration avec un architecte naval pour aborder de façon plus sérieuse les parties nautiques du bateau. Cette collaboration a amené beaucoup aussi sur le design par des lignes très acérées et une étrave perce-vague qui a l’avantage de très bien passer dans la mer et qui a renforcé l’élégance du bateau. Il y avait l’objectif d’en faire un très bel objet, ce qui se travaille par les lignes et les matières. Le bateau devait aussi être un peu original, en décalage avec ce qui se faisait notamment sur la partie confort. La notion d’accessoirisation a beaucoup été travaillée.

2011 – Premier prototype en Normandie

2012 – Second prototype à Arcachon

DE L’IDÉE AU PREMIER MODÈLE

Avec son ami de longue date et designer Antoine Fritsch, Antoine Brugidou s’est lancé dans ce projet en 2008, avec pour objectif de créer un vrai bateau avec un train d’atterrissage intégré. Leur audace en a amusé plus d’un, mais après avoir trouvé une série de solutions, ils ont abouti à la conception finale de l’emblématique Iguana Original, qui a dépassé toutes les attentes.

Après cinq ans de R&D, le premier bateau a été vendu à un client du Moyen-Orient en 2013, ce qui leur a ouvert les yeux sur le potentiel de ses capacités amphibies. Des personnes du monde entier ont soudain eu envie d’exprimer leurs besoins, qu’il s’agisse de débarquer sur des îles isolées aux Bahamas ou d’embarquer un membre de la famille souffrant d’un handicap physique. Il est devenu évident que le concept d’Iguana Yachts pouvait changer radicalement l’expérience traditionnelle de la navigation de plaisance pour tout un ensemble de personnes différentes, en offrant de nouvelles solutions en matière de sécurité et d’accès.

2013 – Premier Iguana Yachts vendu au Bahrain

Aujourd’hui, treize ans après les prémices d’une idée de bateau amphibie née à Granville, c’est dans cette même ville que le 54e Iguana Yachts pose ses chenilles. Cette coïncidence permet à l’équipe de réaliser le chemin parcouru et de regarder avec fierté tous les beaux projets qui ont été accomplis depuis.

Articles liés

Iguana Yachts et Wettoncraft

IGUANA YACHTS ACQUIERT WEETONCRAFT

Une alliance parfaite des deux chantiers français autour de la navigiation amphibie.  Iguana Yachts annonce ce jour l’acquisition de la société Wettoncraft dans le but d’élargir son offre et d’offrir à ses clients une gamme de produits de plus petites tailles et plus abordables. « Lorsque

X100 White Edition_Pro Rider

2 IGUANAS DISPONIBLES POUR LA SAISON 2022

2 Iguanas sont disponibles à la vente pour l’été 2022. Il s’agit des 2 semi-rigides les plus populaires de notre gamme de bateaux amphibies. C’est une occasion incroyable car cela est très rare de disposer de 2 modèles juste avant la saison. Profitez-en dès maintenant.

amphibious_boat_valentines_day

SAINT VALENTIN : NOTRE INVITÉ SPÉCIAL

Découvrez les images de notre dernier shooting à l’occasion de la Saint Valentin. Le jeune chien pose devant un Iguana X100 White Edition. Nous espérons que vous avez passé une agréable soirée comme il se doit.  IGUANA X100 WHITE EDITION EN SAVOIR PLUS